Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Ville, habitat, logement, construction durables

Atelier des Territoires Rupt-de-Mad …vers la démarche « Mad’in l’Eau Reine »

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 16 avril 2019 (modifié le 7 mai 2019)

Après un an de travaux et trois séquences d’ateliers, la démarche Atelier des Territoires Rupt-de-Mad s’est terminée avec le lancement du projet Mad’in l’Eau Reine par les acteurs du territoires le 3 avril 2019 à Pont-à-Mousson.

Le 3 avril 2019, le séminaire de restitution de la démarche Atelier des Territoires Rupt-de-Mad a rassemblé plus de 90 personnes à l’abbaye des Prémontrés à Pont-à-Mousson (54) pour partager l’aboutissement des travaux et réflexions menés depuis maintenant une année par les acteurs du territoire sur le thème « Faire de l’eau une ressource pour l’aménagement ». Dès la fin 2017, les territoires des Communautés de Communes de Côtes de Meuse-Woëvre, de Mad et Moselle et de Metz Métropole avaient été sélectionnés pour participer à la session 2018 de l’Atelier des territoires « Faire de l’eau une ressource pour l’aménagement » et bénéficier d’un accompagnement d’une équipe pluridisciplinaire d’experts ; une démarche pilotée et financée conjointement par la DREAL Grand Est et l’Agence de l’eau Rhin-Meuse, avec l’appui des Directions Départementales des Territoires de la Meuse, de Meurthe-et-Moselle et de la Moselle.

Aboutissement de l’Atelier, une démarche d’ensemble de reconquête de la qualité de l’eau pour et par le territoire a été imaginée par le collectif d’acteur. Elle a été baptisée : Mad’in l’Eau Reine. Une feuille de route détaille les premières pierres à poser pour l’engager.

10 AXES DE TRAVAIL TIRÉS DE LA RÉFLEXION COMMUNE

Ces dix projets (certains déjà émergents ou planifiés, d’autres nouveaux) s’organisent autour des grands enjeux identifiés (adduction d’eau potable et filières agricoles, attachement et attractivité) et de la structuration d’une gouvernance à venir.

  • Structuration des débouchés dans le territoire métropolitain pour les produits locaux.
  • Développement et maintien des surfaces en herbe.
  • Développement de filières Bas Niveau d’Impact.
  • Développement maîtrisé de la méthanisation.
  • Développer les haies traditionnelles/multifonctionelles
  • Organisation d’une fête des terroirs (produits locaux et produits bio)
  • Animation et sensibilisation « Nos paysages sont dans nos assiettes »
  • Mise en place d’un parcours culturel
  • Création d’une liaison douce Madine-Moselle
  • Organisation d’une course Iron Man © et développement d’une offre touristique associée.

Mad’in l’Eau Reine se veut exemplaire et innovant, articulé autour d’un engagement fort des acteurs du territoire. Cette démarche ambitieuse s’enrichira au fur et à mesure de son développement mais tout l’enjeu désormais est d’engager une dynamique rapidement autour d’une gouvernance partagée qui puisse poursuivre les projets en cours et en engager de nouveaux tout en assurant de la cohérence dans les actions conduites et à conduire.

Le séminaire de clôture s’est terminé par la signature de l’engagement collectif « Mad’in l’Eau Reine » où chaque structure présente s’est engagée à s’impliquer dans le forum politique de la gouvernance et à concourir au développement de ce projet.

ATELIER DES TERRITOIRES, UNE DÉMARCHE PARTICIPATIVE ET INTERACTIVE

5 avril 2018 : Séminaire de lancement sous la présidence de la Secrétaire générale de la Préfecture de la Meuse. Les élus et acteurs du territoire ont exprimé leur intérêt pour la démarche.


7 et 8 juin 2018 : Atelier n°1 « Enjeux et Approfondissements »

Élus, collectivités, Syndicat des Eaux de la Région Messine, Parc Naturel Régional de Lorraine, Chambres d’Agriculture, PETR, CAUE, agriculteurs, associations, syndicat du lac de Madine, Agence de l’eau Rhin-Meuse, services de l’Etat) ont arpenté le bassin versant du Rupt-de-Mad et partagé leurs points de vue autour de thématiques et d’enjeux identifiés (eau potable, agriculture, patrimoine de l’eau, lac de Madine, paysage…)

La seconde journée, une séance en salle, animée par l’équipe de consultants, a permis à chacun d’identifier, de positionner et de mettre en lumière les relations (actuelles, souhaitables) des acteurs qui interviennent dans le développement de ce territoire au regard des grands enjeux.


2 octobre 2018 : Atelier n°2 « Visions et prospectives »

Second temps d’atelier pour faire émerger des projets qui marquent un engagement collectif pour la prise en charge des enjeux. Trois enjeux ont été mis en lumière lors du premier atelier (adduction d’eau potable, attachement, attractivité) qui convergent vers l’enjeu central de l’engagement collectif. Des démarches marquantes du territoire ont été présentées ainsi que des expériences inspirantes d’autres territoires.

Cette séquence a permis au collectif de se projeter en 2030 et à imaginer des "success stories" pour le territoire du Rupt-de-Mad. Les réflexions ont pu faire émerger des visions, des partenariats, des actions phares et les difficultés à surmonter dans le développement du Rupt-de-Mad.


5 et 6 décembre 2018 : Atelier n°3 « Stratégie et pistes d’action »

Ce dernier atelier a permis d’identifier les premières étapes, à engager dès 2019 avec une perspective de moyen terme, pour incarner l’engagement collectif et engager une dynamique d’ensemble.

Articulé en deux temps :
* Un premier temps invitant l’ensemble des élus à s’impliquer dans un collectif d’action
* Un deuxième temps portant sur la déclinaison opérationnelle de l’engagement, dans ses dimensions de projets et de gouvernance d’ensemble

Cet ultime atelier a abouti à la rédaction d’une feuille de route détaillant les étapes à engager dès 2019 par le collectif d’acteurs du territoire du Rupt-de-Mad.


Télécharger :

  •  (format jpg - 946 ko - 17/04/2019)