Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Transport Mobilité

Description de l’opération

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 7 juillet 2016 (modifié le 5 octobre 2018)

La Rocade Sud de Strasbourg permet de faire face à des enjeux d’organisation spatiale du développement de l’agglomération strasbourgeoise puisque cette infrastructure permet d’une part, le report de trafic PL en dehors du coeur d’agglomération, facilitant ainsi la requalification d’axes structurants (RN4) et la reconquête d’espaces urbains largement pénalisés jusque-là (Quartier de l’Étoile, Quartier du Port du Rhin), et d’autre part, l’amélioration de la desserte de secteurs urbanisés et à urbaniser par un accroissement de la fluidité sur les axes qui bénéficieront d’un report favorable (de la RD1083 vers la Rocade Sud par exemple).

La seconde phase de l’opération de Rocade Sud consiste en la construction d’une Voie Rapide Urbaine (VRU) à 2×2 voies reliant l’échangeur de Fegersheim (RD1083/RN353) à l’échangeur de Geispolsheim (RD400/A35) sur environ 4,6 km.

Plan général des travaux en grand format (nouvelle fenêtre)
Plan général des travaux

Elle comprend également :

  • le réaménagement de l’échangeur de Geispolsheim entre l’A35 et la RD400 (OA6)
  • la création d’un demi-échangeur dénivelé entre la Rocade Sud et la RD84, avec passage supérieur (OA5) pour la route départementale et la création d’un passage mixte faune / agricole
  • le franchissement des cours d’eau de l’Ehn et de l’Ergelsenbach par un ouvrage d’art unique OA34
  • le franchissement de la voie ferrée dimensionné pour les deux voies ferrées existantes, une voie ferrée supplémentaire future à l’Est et un passage agricole à l’Ouest (OA2)
  • le rétablissement du chemin agricole « Muehlweg » par passage inférieur (OA1)
  • le raccordement à l’échangeur entre la RD1083 et la RN353 (échangeur de Fegersheim)
  • le rétablissement des continuités écologiques avec la création de passages à petite faune et de mares
  • la requalification de la RN83 avant déclassement

Par ailleurs, le projet prévoit également le ripage de la chaussée Sud de l’A35 existante, avec démolition d’un ouvrage existant (OA9) vers le nord et la construction d’un merlon prolongé à l’est par un écran antibruit afin de réduire les nuisances acoustiques pour les habitations de Geispolsheim Gare.

Enjeux environnementaux :

Au-delà des enjeux de développement, il importe de souligner que cette opération se situe dans un espace contraint tant par la nature de l’occupation et de l’exploitation du sol que par les phénomènes naturels qui s’y expriment (inondations, proximité de la nappe du Rhin).

De surcroît, la richesse environnementale, plus particulièrement sur le plan de la faune, impose que soient prises, le plus en amont possible, des mesures d’évitement et de réduction des impacts et à défaut, des mesures compensatoires les plus pertinentes possibles afin de pénaliser le moins possible le milieu naturel et la biodiversité. En particulier, l’assiette du projet est comprise dans une zone d’habitat favorable au Grand Hamster d’Alsace, protégé par arrêté du 31 octobre 2012. D’autres espèces protégées (animales et végétales) sont également impactées par le projet de Rocade Sud. Des dérogations exceptionnelles de destruction et/ou de déplacement de ces espèces au titre des articles L411-1 et L411-2 du Code de l’Environnement ont été obtenues par le maître d’ouvrage en novembre 2014.

Une démarche spécifique a été mise en oeuvre par la DREAL Alsace qui s’est entourée de l’expertise d’un Assistant à Maître d’Ouvrage Environnement (groupement ARTELIA – ECOSCOP) pour recenser, mettre en oeuvre et suivre les mesures environnementales associées à ce projet, aussi bien en phase travaux qu’en phase exploitation.

Actuellement, ce sont plus de 110 mesures qui accompagnent les travaux de cette seconde phase de la Rocade Sud, afin de limiter, réduire et compenser les impacts du projet sur l’environnement.

Un comité de suivi regroupant l’ensemble des acteurs du projet et les associations de protection de l’environnement a été mis en place et a pour mission de suivre la mise en oeuvre des engagements environnementaux de l’État.

Planning prévisionnel :

  • 2015
    • 12 octobre 2015 : démarrage des travaux de l’OA34 (viaduc Ehn / Ergelsenbach)
    • 19 octobre 2015 : pose de la première pierre sur l’OA1
  • 2016 :
    • 2ème trimestre : démarrage des travaux de l’OA2 au-dessus des voies SNCF
    • 3ème trimestre : démarrage des travaux de l’OA5 (RD84) avec la création de la voie provisoire puis démarrage de la construction de l’OA5
    • 3ème trimestre : suite des fouilles archéologiques
    • 4ème trimestre : démarrage des travaux du ripage de l’A35
  • 2017 :
    • 1er trimestre : démarrage des travaux de l’OA5 (RD84)
    • 2ème trimestre : démarrage des travaux du ripage et de l’échangeur A35 / RD400
    • 3ème trimestre : fin des fouilles archéologiques
    • 4ème trimestre : démarrage des travaux préparatoires entre l’OA2 et la RD1083
  • 2018 :
    • mars à novembre : suite et fin des travaux du ripage et de l’échangeur A35 / RD400
  • 2019 :
    • 1er trimestre : démarrage des travaux de terrassement, assainissement et chaussées de la section courante
    • été : réhabilitation des ouvrages d’art de Fegersheim (RN353-RD1083) et agricole (route de Strasbourg) à Geispolsheim
    • à suivre (en parallèle des travaux de terrassements de la section courante) :
      • réalisation des massifs pour les équipements dynamiques
      • réalisation des massifs pour la signalisation directionnelle
      • aménagements paysagers
      • démolition OA15
      • clôtures définitive
      • dispositif anti-collision petite faune
  • Objectif de mise en service : septembre 2020

Financement :
Cette opération est inscrite au CPER 2015-2020 (Contrat de Plan Etat- Région) à hauteur de 60 M€ et cofinancée par l’État (50%), la Région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine (20%), le Département du Bas-Rhin (20%) et l’Eurométropole de Strasbourg (10%).