Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Eau Biodiversité Paysage

Le site de la Haute-Chevauchée, paysage de la guerre des mines en Argonne (Meuse)

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 15 novembre 2018 (modifié le 16 novembre 2018)

La Haute-Chevauchée, paysage de la guerre des mines en Argonne, sur le territoire des communes de Boureuilles et Lachalade, a été classé par arrêté du 9 novembre 2018 publié au Journal officiel du 11 novembre 2018, parmi les sites du département de la Meuse.

Ce classement au titre des sites revêt un caractère particulièrement symbolique dans le cadre du centenaire de la Grande Guerre . Il vient reconnaître le caractère historique du site, au regard de la nature des combats qui s’y sont déroulés durant la Grande Guerre.

À l’été 1915, le front s’est figé. Face à l’inefficacité des attaques d’infanteries dans ce site entrecoupé de ravins profonds, le combat s’est poursuivi sous terre par de violentes explosions de mines. Durant les quatre années de guerre, la forêt a été complètement dévastée et le relief du sol totalement bouleversé. Le paysage, meurtri, reflète l’horreur des combats qui s’y sont déroulés.

La forêt s’est progressivement reconstituée et les ambiances paysagères d’aujourd’hui sont assez contrastées. L’atmosphère sombre et calme que dégagent les hautes silhouettes des épicéas aux fûts rectilignes, le caractère bouleversé des sols et les vestiges de la guerre éveillent chez les visiteurs une émotion propice au recueillement. Le paysage devient mémoriel.

Il est de l’intérêt de la politique des sites de conserver la mémoire de ces lieux de combats et de sépulture du front Ouest, où les traces des affrontements sont encore en place, authentiques, restituant une expression spatiale de la mort de masse.

Le périmètre de classement, d’une superficie d’environ 580 ha, est axé sur la ligne de front stabilisée en 1915, qui traverse d’ouest en est la forêt domaniale de la Haute-Chevauchée. Il inclut le cœur emblématique des lieux comprenant la succession des entonnoirs de mines, le monument ossuaire, la croix de la réconciliation des anciens combattants allemands et français, ainsi que le « Kaiser Tunnel », souterrain allemand classé au titre des monuments historiques en 1998. Le classement protège le sol mais également le sous-sol.

La gestion du site classé s’attachera à pérenniser une gestion forestière respectueuse du site, et à assurer des aménagements qualitatifs afin d’offrir aux visiteurs une expérience riche.

Pour plus d’informations :

L'entonnoir de la Haute-ChevauchéeL’entonnoir de la Haute-Chevauchée
Le monument ossuaire de la Haute-ChevauchéeLe monument ossuaire de la Haute-Chevauchée