Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Transport Mobilité
 

Présentation, historique

 
 

Présentation, historique

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 12 décembre 2016

Le projet consiste à prolonger l’autoroute A34, (en cours d’achèvement entre Charleville-Mézières et Reims) depuis le sud de Charleville-Mézières jusque la déviation existante à 2 fois 2 voies de Rocroi / Gué d’Hossus. Pour ce faire un tronçon d’autoroute d’une trentaine de km environ est à construire.

 
 
 

Grandes étapes du projet d’ A304, de 1996 à aujourd’hui

_____________________________________________________________________
2016

Eté : mise en place de dispositions constructives particulières (Trench mix ®) rendues nécessaires en raison de la mauvaise tenue des matériaux en place (réalisation d’un maillage dense de pieux en béton et mise en œuvre de tranchées de mélange sol-ciment réalisées au moyen d’une trancheuse spécialement conçue afin de ne pas extraire le terrain en place).

Printemps : installation d’une centrale d’enrobés à Belval puis, démarrage des travaux de réalisation des enrobés entre l’échangeur de La Francheville et le diffuseur de Belval.

_____________________________________________________________________
2015

construction des 3 derniers ouvrages d’art (sur 51).

_____________________________________________________________________
2014

Septembre : nouvel arrêté au titre de la « loi sur l’eau »signé le 11 septembre suite à l’enquête publique s’étant déroulée du 10 juin au 9 juillet.

Février : annulation de l’arrêté préfectoral du 28 mars 2011 qui autorisait les travaux de l’autoroute A304 au titre de la "loi sur l’eau" par le jugement du Tribunal Administratif de Châlons-en-Champagne.

_____________________________________________________________________
2013

Poursuite des travaux de terrassements le long de la trace et réalisation des ouvrages d’art.

_____________________________________________________________________
2012

Début des travaux de terrassements grande masse sur toute la section de l’autoroute et de construction des Ouvrages d’Arts.

_____________________________________________________________________
2011

Juillet : démarrage des premiers travaux de terrassements dans la vallée de l’Audry et démarrage des prémières fouilles archéologiques dans la forêt des Potées.

Mai : obtention arrêté préfectoral et ministériel autorisant la réalisation des travaux impactant certaines espèces.

Mars : obtention de l’autorisation au titre de la règlementation sur l’eau.

_____________________________________________________________________
2010

Établissement du projet technique.

novembre : Obtention des arrêtés autorisant la réalisation des travaux impactant certains habitats et espèces protégées.

Octobre : Une enquête publique portant sur l’impact hydraulique et environnemental (loi sur l’eau) et sur les mesures compensatoires proposées se déroule du 11 octobre au 10 novembre.

Avril à mai : enquête parcellaire du 19 avril au 21 mai.

_____________________________________________________________________
2009

mars : création de la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement et nomination du maître d’oeuvre EGIS ROUTE qui réalisera la suite des études et le suivi des travaux.

_____________________________________________________________________
2008

Après avoir réalisé l’implantation d’un fuseau réduit (environ 60 mètres) dans l’ensemble des zones boisées, des expertises sont menées sur la valeur technique des bois de chaque parcelle forestière impactée.

Mars : Deux géomètres expert réalisent un plan des emprises ainsi que d’un état parcellaire. Parallèlement à cette étude, la constitution des CCAF ou CIAF débute.

_____________________________________________________________________
2007

Octobre : début de l’implantation de la bande délimitant la zone de réalisation des travaux de diagnostic archéologique.

28 février : les travaux de construction de la liaison autoroutière entre l’autoroute A 34 à Saint-Pierre-sur-Vence et la RN51 à Rocroi sont déclarés d’utilité publique.

26 janvier : avis favorable de la Commission départementale d’aménagement foncier (C.D.A.F) sur la liste des communes susceptible de voir se constituer des commissions communales ou intercommunales d’aménagement foncier.

_____________________________________________________________________
2006

Prise en considération des recommandations suite à l’enquête préalable à la DUP et optimisation des études de projet.

_____________________________________________________________________
2005

Juillet à septembre : déroulement de l’enquête publique préalable à la déclaration (DUP) pour le prolongement de l’A34 entre Saint-Pierre-sur-Vence et Rocroi.

Juin : La décision ministérielle du 22 juin 2005 approuve les études d’avant-projet sommaire et entérine le choix du projet soumis à enquête.
Le projet présenté à l’enquête préalable à la déclaration d’utilité publique a une longueur de 30,8 km. Il trouve son origine sur l’A34 Sud actuelle au niveau du nœud autoroutier de « la Chattoire » . L’aménagement consiste à assurer une continuité d’itinéraire aux usagers.

Juin : Réunion de clôture de l’examen conjoint du dossier d’APS entre la DGR (du Ministère de l’Équipement) et la DEEEE (du Ministère de l’Écologie et du Développement Durable) et concertation inter-administrative.

_____________________________________________________________________
2004

Novembre : Les acteurs locaux sont consultés sur les variantes de passage et de points d’échange. Une option de passage sur une bande de 300 mètres de large est proposée.

_____________________________________________________________________
2004

Avril à juillet : Présentation et consultation sur une première synthèse des contraintes et enjeux environnementaux affinés au sein du fuseau SV3 et premiers enseignements en terme de tracés.

Février :Le choix de la variante Sud dite SV3 a été entériné par décision ministérielle du 5 février 2004. Cette décision précise les principales orientations pour la poursuite des études en deuxième phase d’ Avant Projet Sommaire.
Le synoptique des points déchanges est annoncé : un échangeur avec l’A34 à La Francheville, un diffuseur permettant la liaison entre le projet A34 et le projet du contournement Nord-Ouest de Charleville-Mézières,un diffuseur d’échanges avec l’actuelle RN43 au niveau de Tremblois-les-Rocroi et éventuellement, un diffuseur à l’extrémité nord du projet au niveau de la jonction avec la déviation existante de Rocroi.

_____________________________________________________________________
2003

18 décembre : le Comité Interministériel d’ Aménagement du Territoire confirme le caractère prioritaire de la prolongation de l’ A34 vers la Belgique en l’inscrivant comme Grande Liaison d’ Aménagement du Territoire et décide que l’autoroute sera sans péage.

Juin : Une deuxième consultation est lancée le 16 juin 2003 lors d’une réunion présidée par le préfet des Ardennes. Elle porte sur les variantes larges ou contrastées de tracés étudiés (fuseaux dits de " 1000 mètres ").

Février à avril : La direction départementale de l’équipement des Ardennes présente, de février à Avril 2003, aux acteurs locaux la synthèse des enjeux et des contraintes et ses conclusions lors d’une vingtaine de réunions.

_____________________________________________________________________
2002

Avril : Les schémas multimodaux de services collectifs de transport sont approuvés par décret le 18 avril 2002. cela confirme l’intérêt porté par l’Etat à la réalisation du projet.

_____________________________________________________________________
2001

13 mars : Le Ministre de l’Équipement, des Transports et du Logement approuve, le 13 mars 2001, le cahier des charges de l’infrastructure. Cette approbation permet lancement des études préliminaires. Elles ont pour objectif de dresser un inventaire précis des enjeux et des contraintes sur l’aire de recherche des tracés.

_____________________________________________________________________
2000

L’opportunité d’un aménagement autoroutier entre Charleville-Mézières et de la déviation de Rocroi est confirmée lors du débat réunissant près de 300 acteurs du développement local.
_____________________________________________________________________
1996

- Juillet : Le Conseil des Communautés européennes classe la liaison Charleroi - Charleville-Mézières au réseau routier trans-européen, afin de favoriser le transport des marchandises et des personnes en offrant des infrastructures
de qualité.