Logo préfècture région

Opérations de dépollution terminées sur l’ancien site industriel« CALDIC » dans l’Aube

publié le 8 février 2019

RÉSUMÉ
Lors de la cessation d’activité du site de conditionnement de produits chimiques de Barberey-Saint-Sulpice, une pollution des sols et des eaux souterraines a été constatée. Conformément à la législation des installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE), l’exploitant a mis en œuvre les actions nécessaires pour le traitement de la source de pollution. Les travaux se sont achevés en 2018.
Les résultats des actions menées ont été présentés à la DREAL en juin 2018, puis aux différentes parties prenantes, notamment lors d’une réunion en mairie en décembre 2018.

DESCRIPTION DE L’ACTION

  • Une pollution issue d’une ancienne activité industrielle

Le site Caldic (anciennement établissements Ducancel et Hebert, racheté par Caldic en 1997) à Barberey-Saint-Sulpice, conditionnant des produits chimiques , a été exploité de 1912 à 1994.
Suite à la cessation d’activité, une pollution des sols du site en solvants chlorés et en hydrocarbures a été découverte. Cette pollution des sols a migré dans les eaux souterraines et a diffusé sous le bourg.
L’exploitant a mis en œuvre une surveillance de la pollution, notamment en analysant régulièrement les eaux souterraines, et l’air de certaines habitations (diffusion de solvants chlorés depuis la nappe vers l’air ambiant).
Il a également mis en place une barrière hydraulique afin de limiter la migration de la pollution des eaux souterraines en dehors du site avant de lancer des travaux de dépollution.

  • Traitement de la source de pollution en 2017

Les travaux de dépollution des sols ont été réalisés de mai à septembre 2017. Le procédé a permis l’évaporation et la récupération d’environ 6,5 tonnes de solvants chlorés. En complément, les eaux souterraines pompées sur site ont été traitées par passage sur charbon actif.

Pendant toute la phase de travaux, les opérations de surveillance régulière de la qualité des eaux souterraines et de l’air des habitations se sont poursuivies. La barrière hydraulique a également été maintenue.

Les résultats des actions de dépollution ont été présentés à la DREAL en juin 2018. L’exploitant étudie actuellement les conditions de levée de la barrière hydraulique et devra soumettre prochainement ses propositions.

Ces éléments feront l’objet d’une analyse de l’inspection des installations classées et de l’Agence régionale de Santé avant toute mise en œuvre.
Installations ERH

  • Une surveillance à maintenir

Si la barrière hydraulique pourrait prochainement être levée sur ce site, la surveillance des eaux souterraines et de l’air intérieur des habitations devra être maintenue afin de garantie une absence de risques pour l’environnement et les populations.

En fonction des pollutions résiduelles détectées lors de la poursuite de la surveillance, il conviendra de garder la mémoire de l’état du site pour sécuriser un changement d’usage éventuel.

  • Des échanges réguliers entre les parties

L’inspection des installations classées, l’agence régionale de santé et l’exploitant ont échangé régulièrement depuis la mise en œuvre des opérations de dépollution sur le site. Cela permet de maintenir une connaissance satisfaisante de l’état d’avancement des opérations de traitement.

Une réunion a également été organisée en décembre 2018 en mairie de Barberey-Saint-Sulpice en présence du maire de la commune. Les résultats des opérations de dépollution et les prochaines étapes de gestion du site ont été présentés à cette occasion. Le maire assure régulièrement une information auprès des riverains et un rappel de l’interdiction d’usage des eaux souterraines toujours en vigueur à ce jour. Photo aérienne chantier