Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Connaissance et développement durable

Une feuille de route « économie circulaire » pour mobiliser les acteurs en Grand Est ! Bilan de l’année 2018…

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 22 novembre 2018 (modifié le 22 juillet 2020)

Bien que déjà inscrit dans la loi de la Transition énergétique pour la croissance verte de 2015, le sujet de l’économie circulaire a connu une vraie accélération ces derniers mois suite à l’actualité de la Feuille de route économie circulaire et de sa présentation le 23 avril par le Premier Ministre, Edouard Philippe.

Cette Feuille de route vise à décliner de manière opérationnelle la transition de notre économie. Fruit de cinq mois de travaux ayant associé toutes les parties prenantes ainsi que le public via une consultation en ligne, elle présente un ensemble de mesures cohérentes, équilibrées et structurantes qui doit permettre à tous les acteurs « d’entrer dans la boucle ». Elles concernent aussi bien la gestion des déchets, la consommation, la production que la mobilisation de tous : entreprises, collectivités, services de l’Etat, citoyens.

Elle permet, en outre, à la France d’atteindre certaines cibles des objectifs du développement durable de l’Agenda 2030 des Nations unies, en particulier l’objectif 12 : « établir des modes de consommation et de production durables ».

Depuis bientôt un an, l’Etat a mobilisé les acteurs de territoires, à travers la mise en place de groupes de travail multilatéraux, l’organisation d‘événements et de grands RDV portés par des partenaires engagés. A l’heure actuelle, ce travail multi-partenarial se structure au sein d’une gouvernance partagée sur la Transition énergétique Grand Est, afin de coordonner au mieux les moyens de l’Etat, à travers son opérateur ADEME, les services déconcentrés (DREAL, DIRRECTE, DRAAF) et la Région.

Bref historique, non exhaustif,de cette dynamique et mobilisation en 2018.

Une contribution collective en amont

Dès janvier, pour contribuer à l’élaboration de la feuille de route nationale, et en parallèle de la consultation citoyenne en ligne, la DREAL a mobilisé ses services et ses partenaires institutionnels -Région, ADEME, DIRRECTE, DRAAF- pour alimenter les réflexions, en lien avec les problématiques du Grand Est.

Des journées techniques qui ont su mobiliser entreprises, collectivités et citoyens

Le 19 juin, à Metz, la DREAL a réuni, en partenariat avec la Région, l’ADEME et l’Agence de l’eau Rhin Meuse , la quarantaine de lauréats soutenus dans le cadre de l’Appel à Projet économie circulaire du dispositif régional CLIMAXION.

Le 1er octobre, à Epernay, plus de 60 élus et associations citoyennes du territoire champardenais ont pu échanger autour de six initiatives locales d’économie circulaire, démontrant que certains acteurs se sont emparés du sujet, innovent, expérimentent et réussissent.

D’autres rendez-vous marquants ont permis aussi de parler d’économie circulaire :

Le 7 novembre, la DIRRECCTE, l’ADEME la REGION ont invité les agents de l’Etat, développeurs économiques et relais dans les territoires autour de la question : Comment parler de l’économie circulaire aux entreprises ?
Le 29 novembre, la journée technique de l’ADEME à destination des collectivités a abordé les problématiques actuelles autour de la gestion des déchets managers et industriels.

De grands Rendez-vous régionaux

Les 10 et 11 octobre, à Troyes, Les Rencontres Francophones de l’Ecologie Industrielle et territoriale ont réuni plus de 160 participants. Organisées par le Club de l’écologie industrielle de l’Aube, elles ont permis de promouvoir et de diffuser le concept d’écologie industrielle et territoriale, par le partage d’expériences et la valorisation de différentes approches. Deux parcours avaient été prévus, l’un pour border les leviers et outils pour se lancer dans un tel projet, l’autre pour se poser la question de la pérennisation des démarches existantes.
.

A Strasbourg, le 15 novembre, Le Forum Développement Durable a rassemblé plus de 500 entreprises et collectivités. Porté efficacement par l’association Idée Alsace sut la thématique « de l’insouciance à la responsabilité », il a valorisé lors de la remise des trophées RSE, quatre entreprises du Grand, aux démarches diverses et inspirantes. Les participants ont pu, à travers des témoignages et exemples concrets, débattre autour du gaspillage alimentaire, du bâtiment durable, du bien-être au travail, de la transition digitale et bien entendu, de la transition vers un modèle économique plus vertueux et circulaire.