Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Prévention des risques
 

2 - Informations sur l’exploitation du sous-sol

La richesse naturelle du sous-sol, résultat d’une histoire géologique diversifiée depuis l’ère primaire jusqu’à l’ère tertiaire, a de tout temps conduit l’homme à en rechercher la valorisation.

Ce n’est toutefois qu’avec l’avènement de la société industrielle, dès la seconde moitié du 19e siècle, que les exploitations minières (sel, fer, charbon,…) se sont développées de manière significative et allaient alors devenir, pour de nombreuses décennies, l’un des traits saillants de l’identité de certaines régions.

Aujourd’hui, seul le sel et divers matériaux de carrières font toujours l’objet d’une exploitation. Les exploitations arrêtées continuent toutefois de marquer les territoires de leur empreinte et exigent, le plus souvent, la poursuite de mesures appropriées de gestion de l’après-mines.

Au total, 567 concessions de mines ont été recensées en Lorraine à ce jour, réparties sur les quatre départements soit de Meurthe-et-Moselle (54), Meuse (55), Moselle (57) et Vosges (88).

L’essentiel des concessions minières porte toutefois sur les départements de la Meurthe et Moselle et de la Moselle.

Les titres miniers, dont certains ont fait l’objet d’une renonciation, sont entre autres répartis ainsi :

  • 252 concessions de mines de fer,
  • 241 concessions de mines de sel,
  • 66 concessions de mines de houille,
  • 2 concessions d’hydrocarbures,
  • 2 concessions de stockage souterrain de gaz combustible,
  • 2 concessions relevant d’autres substances.

Toutes les concessions minières n’ont pas été exploitées.

Ne sont pas inclus dans l’inventaire ci-dessus les permis de recherche d’hydrocarbures liquides ou gazeux et de recherche sur les solutions de stockage géologique de CO2.