Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Connaissance et développement durable

Des performances de valorisation matière qui s’améliorent, mais qui sont encore loin des nouveaux objectifs nationaux

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 30 septembre 2016
Les modes de collecte ont fortement évolué depuis 2005, traduisant les efforts d’optimisation du tri mis en place : baisse significative des ordures collectées en mélange (-22% des tonnages en région contre – 14 % à l’échelle nationale entre 2005 et 2013), très forte progression des quantités collectées en déchèteries (+87 % des tonnages en région, contre +39 % à l’échelle nationale) et quantités collectées sélectivement par habitant relativement stables et légèrement supérieures aux performances nationales (100 kg/habitant en 2013, contre 93 à l’échelle nationale) [1]. En 2013, 36 % des déchets ménagers et assimilés sont acheminés vers une filière de valorisation matière (les deux tiers par le recyclage, le tiers restant par la valorisation organique), dépassant ainsi les objectifs nationaux fixés par le Grenelle pour 2012. Néanmoins, ces taux restent inférieurs à la moyenne nationale (41 %). Des efforts restent à poursuivre et renforcer pour atteindre les objectifs nationaux à horizon 2020. Ce sera le rôle du plan régional à venir d’identifier les axes de progrès à mettre en œuvre.

[1base de données SINOE, renseignée à partir des enquêtes « collecte » de l’ADEME