Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Connaissance et développement durable

Un déclin démographique amorcé depuis les années 1990, qui tend à se stabiliser

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 30 septembre 2016

La population de Champagne-Ardenne est estimée à 1 333 497 d’habitants (INSEE – au 1er janvier 2013). Après avoir atteint son niveau le plus important en 1990 (avec environ 14 500 habitants de plus), la population champardennaise a largement diminué. Elle tend à se stabiliser depuis une dizaine d’années (+0,003 % par an entre 2007 et 2012 [1]), mais reste bien en marge des dynamiques démographiques nationale (+0,54%) et ACAL (0,18%). Il s’agit de la seule région française dont la population n’a pas augmenté depuis 1990 [2].
Ce constat n’est cependant pas uniforme sur le territoire régional : l’Aube présente une évolution positive grâce à l’influence de l’agglomération troyenne (+0,4 %) et la population de la Marne parvient à se stabiliser par l’influence de l’agglomération rémoise (+0,2%). Les départements de la Haute-Marne et des Ardennes ne bénéficiant pas de la présence d’une agglomération attractive, voient quant à eux leur population diminuer significativement depuis 1990 [3].

Évolution de la population départementale. Source : INSEE, 2012. PCAER 2012
Cliquez sur la vignette pour visualiser le graphique

Ce manque de dynamisme démographique est lié à un solde migratoire négatif (la Champagne-Ardenne étant la 2ème région la plus déficitaire après l’Île-de-France). Ces migrations n’affectent pas de la même façon les différentes tranches d’âges. Très déficitaires pour les plus jeunes, elles sont au contraire presque nulles pour les plus de 75 ans. Cette particularité participe activement au vieillissement de la population régionale. En raison des migrations et du vieillissement général, les femmes en âge de procréer sont ainsi de moins en moins nombreuses au sein de la région (-10 % entre 2002 et 2012) [4] , ce qui contribue en parallèle à la diminution de la natalité.
Si cette tendance au vieillissement de la population se confirme à l’horizon 2040, les personnes de 65 ans et plus résidant en Champagne-Ardenne devraient fortement augmenter entre 2011 et 2040 passant de 17,4 % à 27 % (17,2% à 25,7% en Métropole). L’évolution démographique de la région (-0,06 % par an entre entre 2010 et 2040) restera négative et largement inférieure à celle de la France métropolitaine (+0,43 %) et de la grande région Alsace Champagne-Ardenne Lorraine (+0,13%).

La population des départements français à l’horizon 2040.
Source : Rapport de l’observatoire des territoires 2014, Commissariat général à l’égalité des territoires

Cliquez sur la vignette pour visualiser la carte

[1INSEE

[2Source : Qualité de vie, habitants, territoires – Rapport de l’observatoire des territoires 2014, Commissariat général à l’égalité des territoires, page 29
Diagnostic de la région Alsace, Champagne-Ardenne, Lorraine (ACAL), SGAR, juillet 2015, pages 8-9

[3Source : PCAER, page 33

[4Source : INSEE Analyses, Bilan démographique 2012 en Champagne-Ardenne, août 2014