Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Connaissance et développement durable
 

3/ Des incertitudes sur l’évolution du risque inondation, une vulnérabilité plus forte à certains risques localisés ou encore peu présents

La vulnérabilité des territoires exposés aux risques est susceptible de s’accroître avec le changement climatique dans la mesure où certains événements météorologiques pourraient devenir plus fréquents, plus étendus et/ou plus intenses. À l’échelle nationale, la Champagne-Ardenne est l’une des régions les moins exposées aux risques climatiques compte-tenu notamment de sa faible densité de population. Ceux-ci sont néanmoins forts localement : dans les vallées de la Seine, de l’Aube, de la Marne et de la Meuse particulièrement vulnérables au risque inondation, dans la Champagne crayeuse très sensible aux remontées de nappe, dans les coteaux viticoles et la Montagne de Reims où le relief plus accentué favorise les phénomènes d’érosion, et les secteurs concernés par le risque de retrait gonflement des argiles.