Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Eau Biodiversité Paysage
 

Eaux pluviales

L’eau pluviale est une ressource à valoriser grâce à un aménagement réfléchi du territoire. L’aménagement d’espaces de vie multifonctions (infiltration des eaux pluviales, nature en ville, lutte contre les îlots de chaleur urbains) est au cœur de la « gestion intégrée » de l’eau de pluie.

La gestion intégrée

Au 19e siècle, une vision hygiéniste poussait à se débarrasser des eaux de pluies par le réseau d’assainissement au même titre que les eaux usées. Cependant, ce système pose problème. Effectivement, en cas de fortes pluies, les réseaux et stations d’épuration se retrouvent vite surchargés et débordent. Les risques sanitaires, environnementaux et d’inondations sont donc démultipliés.

Les principes de gestion des eaux de pluie ont aujourd’hui évolué vers ce qui est appelé la « gestion intégrée ». Le but est de réduire au minimum l’eau de pluie rejetée aux réseaux d’assainissement. L’eau pluviale doit être valorisée. Ainsi, la pluie doit être gérée dans l’enceinte d’un projet d’aménagement, en privilégiant l’infiltration directe de l’eau dans le sol, l’évapotranspiration et la réutilisation, et en stockant l’eau de pluie sur la parcelle. Afin d’éviter qu’elle ne se charge en polluants par ruissellement, la prise en compte de l’eau de pluie le plus en amont possible est primordiale. Pour cela, il faut éviter à tout prix d’imperméabiliser le sol.

Les principes de la gestion des eaux pluviales

La gestion des eaux pluviales suit les principes d’éviter, de réduire, de compenser, et d’anticiper :

  • Éviter l’imperméabilisation, le ruissellement, et le rejet au réseau d’assainissement
  • Réduire l’impact des pluies plus fortes en stockant, tamponnant, et en maîtrisant le débit de fuite
  • Compenser l’imperméabilisation des surfaces par la désimperméabilisation d’autres parcelles
  • Anticiper l’écoulement des eaux pluviales pour les très fortes pluies, ainsi que les éventuelles contraintes géotechniques ou risques de pollution

Intégrer l’eau pluviale à l’aménagement du territoire

La ville imperméable est à bannir ; la gestion intégrée fait respirer la ville grâce à des espaces végétalisés, lieux de vie et d’infiltration des eaux pluviales. Des toitures végétalisées s’invitent également, permettant l’évapotranspiration de l’eau. Le long des routes, des noues permettent le stockage, l’infiltration, et le drainage vers des bassins d’infiltration. Tous ces espaces végétalisés permettent également le développement de la biodiversité, l’épuration de l’air et la lutte contre les îlots de chaleur. Des revêtements perméables peuvent être utilisés pour les routes, parkings ou trottoirs. Les directions d’écoulement des pluies les plus fortes sont réfléchies afin d’inonder en priorité les parcs ou aires de jeux végétalisés.

La règlementation en matière d’eaux pluviales

La loi 92-3 (dite " loi sur l’eau ") du 3 janvier 1992 et la loi sur l’eau et les milieux aquatiques n°2006-1772 du 30 décembre 2006 dite LEMA sont les lois fondamentales en termes de politique de l’eau. La LEMA introduit notamment le besoin de maîtrise des eaux pluviales dans les politiques d’aménagement du territoire.
Sur un territoire aménagé, les rejets d’eaux pluviales sont soumis à la procédure "loi sur l’eau" (art. L. 214-1 à L.214-6 du code de l’environnement), et sont plus particulièrement concernés par les rubriques 2.1.2.0 et 2.1.5.0 de la nomenclature de l’article R. 214-1 du code de l’environnement.

Le Plan National d’Adaptation au Changement Climatique (PNACC2) de janvier 2019 incite à limiter la consommation d’espaces naturels, agricoles et forestiers, promeut l’infiltration de l’eau de pluie, la désimperméabilisation et l’utilisation des techniques alternatives de gestion des eaux pluviales.

Le SDAGE (Rhin-Meuse, Seine-Normandie ou Rhône-Méditerranée-Corse) fixe des orientations en terme de gestion des eaux pluviales que tout projet d’aménagement doit respecter.
Les SAGE imposent également sur leur territoire des consignes à respecter par les porteurs de projets.

Les documents ressources

Guides dans la région Grand-Est

  • Doctrine relative à la gestion des eaux pluviales - Région Grand-Est
  • Bien gérer les eaux de pluie - plaquette

Référentiels techniques

Outils techniques

  • Outil Faveur 2017 (Cerema) : Évaluation des performances des toitures végétalisées
  • Outil Parapluie 2017 (INSA Lyon, B.Chocat et al) : Dimensionnement d’ouvrages de gestion intégrée pour des petits projets