Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Eau Biodiversité Paysage

Guide de prise en compte du Sonneur à ventre jaune en contexte forestier

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 16 mars 2021 (modifié le 14 avril 2021)

Le Sonneur à ventre jaune est un amphibien menacé d’extinction en France (classé espèce VU : vulnérable sur la liste rouge France) et protégé au niveau national, tant pour ses individus que pour ses habitats. Compte tenu de la tendance à la diminution de ses effectifs à l’échelle nationale et les cas de régression constatés dans certaines régions naturelles, le Sonneur à ventre jaune fait l’objet d’un Plan national d’actions (PNA) validé en 2011 par le ministère chargé de la protection de la nature après avis favorable du Conseil national de la protection de la nature.

Répartition nationale

Le milieu forestier constitue un habitat privilégié pour cet amphibien. Dans ce contexte, il existe des interactions fortes entre le sonneur et les activités en forêt.

Si ces interactions peuvent être bénéfiques pour l’espèce :

  • maintien/création et renouvellement d’habitats favorables au sonneur.

Elles peuvent également avoir des effets négatifs sur les individus et ses habitats :

  • suppression d’habitats lors des remises en état du sol après exploitation, réfections de places de dépôt, empierrement de chemins ou route forestières ;
  • destruction de pontes en période de reproduction lorsqu’elles ne sont pas encadrées par des précautions d’usage.
Le respect de bonnes pratiques en forêt est donc garant de la préservation du Sonneur à ventre jaune et de ses habitats, c’est pourquoi une des actions prioritaires du plan national d’action en faveur du Sonneur à ventre jaune ciblait la réalisation d’un guide de prise en compte en contexte forestier.
Téléchargez le guide (format pdf - 32.5 Mo - 16/03/2021)

A qui s’adresse ce guide ?

Il est destiné aux propriétaires, aux gestionnaires, aux exploitants et à tous les autres usagers de la forêt (chasseurs, organisateurs de manifestations sportives, etc.).

Dans quel objectif ?

L’objectif de ce document est d’améliorer la prise en compte du Sonneur dans les activités forestières au sens large. Il vise à préciser les enjeux liés aux interactions entre le Sonneur et les activités forestières en :

  • rappelant la biologie de l’espèce
  • faisant le point sur les différentes situations rencontrées en forêt : exploitation courante/travaux ne relevant pas de l’exploitation courante (empierrement de chemin
  • définissant des notions clés à prendre en compte telles que les notions d’état de conservation, de non-remise en cause du cycle biologique, de proportionnalité.

Et son contenu ?

Et au-delà des prérequis en termes de connaissance de la biologie de l’espèce, de notions clés et de la réglementation en vigueur, ce guide propose, à travers 4 grands principes d’anticipation, de contournement, de report et de demande de dérogation, déclinés sous forme de fiches, des solutions et conseils concrets au lecteur.

Extrait esprit du Guide

Il met en avant l’importance d’anticiper les activités (exploitations, circulations d’engin…) afin d’éviter d’impacter les zones où le Sonneur est présent. Pour cela, le guide propose l’appui de spécialistes sur toute la France et que l’enjeu sonneur soit explicitement indiqué dans les documents de gestion des forêts (Plan simple de gestion, Aménagement forestier…).

Au-delà de ces préconisations partagées par les acteurs, il propose aussi des conseils techniques pour la création ou l’entretien des zones humides (dépressions humides, ornières, mares, fossés…) favorables au Sonneur.

Comment a-t’il été élaboré ?

Habitat du Sonneur

Il a été réalisé par la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement Grand Est (DREAL Grand-Est) en charge de la coordination du PNA Sonneur, avec l’appui précieux de l’Office national des forêts (ONF) en charge de l’animation du PNA et de Mégane RUBAT (stagiaire qui a réalisé la mise en forme et le graphisme du guide), en concertation avec les représentants du Centre national pour la propriété forestière (CNPF), des Entrepreneurs de travaux forestiers, de la Fédération nationale entrepreneurs des territoires (FNEDT) et avec l’appui d’animateurs régionaux chargés de la déclinaison du PNA, des experts spécialistes de l’espèce et des associations naturalistes et de protection de l’environnement.