Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Eau Biodiversité Paysage

Les Schémas Directeurs d’Aménagement et de Gestion des Eaux

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 8 juin 2020

Les SDAGE et leur mise en œuvre dans le Grand Est

La directive cadre sur l’eau (DCE) du 23 octobre 2000 a renforcé la stratégie de la gestion de l’eau par bassins hydrographiques, imposant cette démarche commune à tous les Etats européens. Elle n’impose pas de moyens particuliers mais fixe des obligations de résultat.

Transposée en droit français par la loi n°2004-338 du 21 avril 2004, et dans la lignée des lois sur l’eau françaises successives, c’est désormais le respect d’objectifs environnementaux définis dans un plan de gestion à l’échelle des masses d’eau dans chacun des bassins qui guide le choix et la mise en œuvre des actions locales requises dans le domaine de l’eau pour atteindre les objectifs fixés. Une masse d’eau est une unité hydrographique (eau de surface) ou hydrogéologique (eau souterraine) cohérente, présentant des caractéristiques assez homogènes et pour laquelle, on peut définir un même objectif.

Les actions à entreprendre, qu’il s’agisse d’actions réglementaires, contractuelles ou financières, sont guidées par l’état actuel des masses d’eau, le principe de non dégradation de cet état, l’atteinte du bon état ou du bon potentiel ainsi que les objectifs de réduction ou de suppression des substances de diverses sources de pollution.
Pour se conformer aux exigences de la DCE, les objectifs assignés aux masses d’eau et leurs échéances sont définis dans les plans de gestion français que constituent les schémas directeurs d’aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) dans chacun des grands districts hydrographiques.

Les SDAGE reposent sur un état des lieux de la ressource en eau et des milieux aquatiques de chaque bassin et définissent les orientations fondamentales d’une « gestion équilibrée de la ressource en eau ».
Ce sont les programmes de mesures (PDM), qui accompagnent ces SDAGE, qui identifient les mesures requises (i.e. techniques, financières, réglementaires ou organisationnelles) et les moyens (i.e. coûts, échéanciers) pour l’atteinte des objectifs.
Localement, le PDM se concrétise à l’échelle du territoire au travers de la déclinaison de toutes ses mesures dans les plans d’action opérationnels territorialisés (PAOT) qui permettent, sous cette forme, de consolider la cohérence, la lisibilité et l’efficacité des actions locales, à l’échelle départementale.

Les SDAGE, outils de gestion et de cohérence

Les SDAGE constitueront à la fois des outils de gestion prospective :

  • engageant l’Etat, notamment dans ses fonctions régaliennes ;
  • encadrant les collectivités locales dans leurs décisions ;
  • organisant les perspectives d’intervention, notamment celles des agences de l’eau ;
  • et de cohérence au niveau des grands bassins hydrographiques, en :
    • orientant les schémas d’aménagement et de gestion des eaux (SAGE), les contrats de rivières et de baies ;
    • rendant compatibles les interventions publiques sur des enjeux majeurs ;
    • définissant de nouvelles solidarités dans le cadre d’une gestion globale de l’eau et de développement durable.

Des instruments juridiques

Leur principale caractéristique juridique est d’être opposable à l’Etat, aux collectivités locales et aux établissements publics. Cependant, toutes les décisions administratives ne sont pas concernées au même niveau par les mesures des SDAGE ; les rapports les plus étroits concernent les décisions administratives dans le domaine de l’eau qui doivent être compatibles (ou rendus compatibles) avec les orientations et les dispositions des SDAGE, c’est-à-dire ne pas être en contradiction avec elles.
Une exigence de compatibilité existe aussi pour certains documents d’urbanisme (Schéma de cohérence territoriale, Plan local d’urbanisme et Carte communale) avec les orientations des SDAGE.

Les SDAGE dans la région Grand Est

La région Grand Est est située sur 3 bassins hydrographiques, donc dépendante de 3 SDAGE. Les SDAGE et les programmes de mesures actuellement en vigueur sur la période 2016-2021 ont chacun fait l’objet d’un arrêté d’approbation signé par le préfet coordonnateur du bassin concerné, en date du 01 décembre 2015 pour le bassin Seine - Normandie, du 30 novembre 2015 pour le bassin Rhin-Meuse et du 03 décembre 2015 pour le bassin Rhône-Méditerranée. Les arrêtés d’approbation des SDAGE sont disponibles sur le lien suivant :
- Seine Normandie
- Rhin Meuse
- Rhône Méditerranée

Les différents SDAGE et PdM associés sont téléchargeables aux adresses suivantes :
Le SDAGE et PdM Seine Normandie
Les SDAGE et PdM Rhin et Meuse
Le SDAGE et PdM Rhône Méditerranée

Les PAOT de chaque département de la région Grand Est sont consultables aux adresses suivantes :