Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Eau Biodiversité Paysage

Marais tufeux du plateau de Langres (secteur nord)

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 15 février 2018

Code : FR2100277

Le site Natura 2000 « Marais tufeux du plateau de Langres (secteur Nord) », localisé dans le sud-ouest du département de la Haute-Marne, à proximité des communes de Praslay et Auberive, s’étend sur 237 ha et comprend 11 marais distincts peu éloignés géographiquement, localisés dans 9 communes :

  • le marais de Champ Cresson à Noidant-le-Rocheux ;
  • le marais tufeux de la Chenevière et des Mélinots à Voisines ;
  • le marais de la Combe des Roches à Auberive et Rochetaillée ;
  • le marais de la Combe Vaugray à Vauxbons ;
  • le marais de la Combe Vologne et de Trafontaine à Vauxbons et Rochetaillée ;
  • le marais et pelouses de la Côte aux Cannes à Ternat ;
  • le marais tufeux des Creux d’Aujon à Perrogney-les-Fontaines et Auberive ;
  • les marais et pelouses de la Rache et du Vau à Auberive et Rochetaillée ;
  • le marais tufeux des Riots à Saint Loup-sur-Aujon ;
  • le marais du Plongerot à Rochetaillée ;
  • le marais tufeux de Vauclair à Giey-sur-Aujon.

Il s’agit d’un des plus grands sites de France pour ce type d’habitat. Ces onze marais, localisés dans des combes et généralement bordés de massifs forestiers, sont des marais tufeux présentant des milieux tels que les marais alcalins, les prairies à molinie sur calcaire, les sources pétrifiantes, qui produisent des dépôts calcaires (tuf) pouvant former localement de véritables encroûtements atteignant dans certains cas des épaisseurs de plusieurs mètres. Ces sites abritent de nombreuses espèces végétales et animales protégées, qui constituent d’importants noyaux isolés en plaine. Les forêts associées à ces marais sont du type caducifolié : forêts alluviales et forêts de pentes et de ravins avec présence de végétation d’éboulis.
Les principaux enjeux portent sur la préservation du fonctionnement hydrologique originel des marais, des qualités physico-chimiques des eaux des sources et du climat local particulièrement frais de ces combes.