Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Eau Biodiversité Paysage

Plan de gestion de la RNN île de Rhinau

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 12 juin 2019 (modifié le 9 décembre 2019)

La réserve naturelle nationale de l’île de Rhinau est située dans le département du Bas-Rhin à une quarantaine de kilomètres au sud de Strasbourg, sur les bans communaux de Rhinau, Schoenau et Sundhouse. L’île de Rhinau, bordée à l’est par le Vieux Rhin et à l’ouest par le Rhin canalisé, résulte des travaux réalisés pour la construction du bief de Rhinau et de l’usine hydroélectrique en 1963 dans le cadre de la canalisation du Rhin. Les 2/3 de la surface de l’île, situés le plus au Sud (soit 311 ha), ont été classés en RNN en 1991. Dans le cadre du projet LIFE « Rhin-Vivant », des travaux de restauration écologique ont été réalisés : augmentation des débits du Schaftheu, nouvelle prise d’eau, dérasements de digues pour faciliter l’inondabilité, reconnexion de bras morts, création de mares et réouverture de prairies à molinie…

La réserve naturelle de l’île de Rhinau comprend majoritairement des habitats forestiers de peuplements à bois tendre structurés par le Saule blanc (Salix alba) et le Peuplier noir (Populus nigra). Ils se sont développés sur les sols mis à nu après les travaux de canalisation. Cet habitat est une originalité de la RNN de Rhinau : c’est un indicateur d’une dynamique fluviale intense mais, depuis la canalisation, ces habitats se sont stabilisés avec le risque de leur disparition à long terme du fait d’une dynamique fluviale fortement ralentie malgré les efforts de restauration en ce sens. Une surface de forêt à bois dur ancienne est aussi présente sur le ban de la commune de Rhinau, préservée des déboisements de la canalisation. Le site présente toutefois d’autres habitats d’intérêt patrimonial quoique fortement artificialisés : des milieux ouverts (prairies à molinie, prairies sèches, cariçaies, roselières) et des milieux aquatiques diversifiés (petits étangs, anciens bras déconnectés, mares).

La richesse spécifique de la réserve naturelle est très importante (plus de 1100 taxons), elle est exceptionnelle pour certains groupes taxonomiques : plantes ligneuses, oiseaux, odonates, abeilles et guêpes… Cette diversité est à mettre en relation avec la forte productivité primaire du milieu et le mélange des aires biogéographiques, caractéristiques des grandes vallées fluviales. Toutefois, de nombreux groupes tels que les champignons, les lichens, les coléoptères, les papillons de nuit, n’ont jamais été inventoriés

Les défis principaux de ce plan de gestion, sont d’améliorer l’inondabilité du site, la connaissance et l’ancrage territorial et d’assurer un suivi adapté de la restauration alluviale par la mise en place d’indicateurs qui garantiront une évaluation des objectifs et opérations figurant dans ce plan de gestion.
La réflexion menée par le gestionnaire de la réserve a conduit à proposer au CSRPN la hiérarchisation suivante des enjeux et objectifs de gestion :
1. Améliorer la fonctionnalité alluviale (Schaftheu et Vieux-Rhin)
2. Favoriser le caractère subnaturel de la forêt rhénane
3. Garantir un bon état de conservation des milieux ouverts
4. Garantir une bonne fonctionnalité des mares
L’actualisation en continu des connaissances sur la réserve, l’amélioration de l’appropriation et de l’intégration de la réserve dans son territoire et la recherche d’un fonctionnement optimal constituent les autres points-clés du plan de gestion.

Le public est invité à envoyer ses observations à l’adresse suivante :
sebp.dreal-grand-est@developpement-durable.gouv.fr
Merci de bien vouloir préciser dans l’objet du courriel le nom du projet : Plan de gestion RNN île de Rhinau


Télécharger :