Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Connaissance et développement durable

Un profil d’émission singulier avec une contribution importante de l’activité agricole

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 30 septembre 2016

Les émissions de gaz à effet de serre (GES) sont réparties entre quatre grands secteurs : le secteur agricole et viticole premier émetteur, la région se démarquant ainsi du profil national, les secteurs industries et transports (en conséquence de consommations énergétiques élevées et d’origine fossiles), le bâtiment du fait de consommations d’énergie élevées pour le chauffage. Concernant le secteur agricole et viticole, les émissions ont la particularité d’être majoritairement d’origine non énergétique, les trois quart étant dus, dans des proportions égales, à l’élevage (fermentation entérique et déjections) et à l’utilisation d’engrais, le reste provenant de la consommation d’énergie (fonctionnement des exploitations et des machines agricoles). Malgré une faible performance énergétique des bâtiments, le poids du secteur résidentiel dans les émissions régionales est limité par l’utilisation de sources d’énergie moins émettrices de GES, comme le bois-énergie, mais en revanche émettrices de particules fines pouvant engendrer au-delà d’un certain seuil un risque pour la santé (voir partie Qualité de l’air). A contrario, le caractère parfois peu onéreux du bois-énergie (coupe sur des parcelles privées) n’incite pas à l’amélioration de l’enveloppe thermique du logement.

Répartition des émissions de GES par secteur en 2012 (à climat réel)
Source : Observatoire régional des émissions de gaz à effet de serre, 2015
Cliquez sur la vignette pour visualiser le graphique

Entre 2005 et 2012, les émissions de GES directes ont diminué de 17 % (à climat réel). La Champagne-Ardenne se place ainsi dans la dynamique de l’objectif d’une réduction de 20% fixé par le PCAER suivant les objectifs du premier Paquet Climat-Énergie de 2008, et allant même au-delà.

Évolution des émissions de GES directes (à climat réel) au regard des objectifs du PCAER
Source : Observatoire régional des émissions de gaz à effet de serre, 2015
Cliquez sur la vignette pour visualiser le graphique