Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Eau Biodiversité Paysage

La Mulette épaisse (Unio crassus) et autres bivalves : quels projets doivent les prendre en compte et comment ?

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 14 mars 2022 (modifié le 7 avril 2022)

Guide "Mulette épaisse (Unio crassus) et autres bivalves" La Mulette épaisse est une espèce protégée au niveau national, tant pour ses individus que pour ses habitats. Avec les autres moules d’eau douce ou « naïades », elle contribue à filtrer les eaux des rivières et stabiliser les sédiments.

Les pollutions, l’aménagement des cours d’eau et la disparition des poissons qui permettent leur reproduction, sont autant de menaces qui ont entraîné la chute de leurs effectifs, dans un contexte plus global de dégradation généralisée des rivières.

Étant strictement inféodée aux cours d’eau, toute activité qui touche directement ou indirectement le lit mineur, berges comprises, peut impacter l’espèce si elle est présente, et peut par conséquent nécessiter une réflexion poussée sur la mise en œuvre de la séquence "éviter-réduire-compenser".

Cette démarche est pourtant malmenée aujourd’hui car cet enjeu reste méconnu voire confidentiel selon les départements ou régions. Par ailleurs, la biologie unique des moules d’eau douce explique la complexité des diagnostics et la grande particularité des mesures d’évitement, de réduction et de compensation. C’est pourquoi la DRIEAT Ile-de-France et la DREAL Grand Est proposent ce guide technique.

■ Quel est l’objectif du guide ?

Habitat de la Mulette épaisse
Habitat de la Mulette épaisse
© Florent Lamand, OFB.

Ce guide technique a ainsi vocation à clarifier les attentes des services de l’État qui instruisent les demandes de dérogation en la matière, et se veut un véritable mode opératoire pour la prise en compte de la Mulette épaisse dans tout type de projet touchant de près ou de loin ses milieux, aussi bien dans le domaine de l’aménagement que de la restauration écologique.

La Mulette épaisse sera le point focal de ce document, mais tout ce qui concerne la démarche « éviter-réduire-compenser » s’applique à d’autres espèces de bivalves menacées n’ayant pas de statut réglementaire de protection : l’Anodonte comprimée, la Mulette des rivières, la Cyclade des fleuves, et la Grande Cyclade.

■ A qui s’adresse ce guide ?

Il est destiné :

  • aux porteurs de projets,
  • à leurs bureaux d’étude,
  • aux services de l’État instructeurs des dossiers de travaux en cours d’eau,
  • et à tout autre type de lecteur, traitant de la Mulette épaisse.

■ Comment a-t-il été élaboré ?

Le guide est le fruit d’une collaboration DRIEAT Ile-de-France / DREAL Grand Est / Office français de la biodiversité qui en ont confié la rédaction à deux experts malacologues. Il a été présenté au Conseil national de protection de la nature (CNPN) et au Conseil scientifique régional du patrimoine naturel (CSRPN) Ile-de-France, et le sera prochainement au CSRPN Grand Est.

Le contenu du guide repose sur la consultation de la littérature récente en ce qui concerne la biologie, l’écologie et les études disponibles sur la Mulette épaisse. Des études réglementaires ciblant la Mulette épaisse dans le Grand Est et l’Île-de-France ont été analysées.

Ce guide technique fait ainsi ressortir les bonnes pratiques et les erreurs ou manquements ainsi que la chronologie des différentes étapes pour une bonne prise en compte de la Mulette épaisse.

Enfin, il propose également des exemples de mesures adaptées aux enjeux, qui peuvent être mobilisées pour concevoir la séquence « éviter-réduire-compenser ».


Télécharger :